C’est un réseau de renseignement (constitué dès novembre 1940 pour son antenne bordelaise), rattaché aux Forces Françaises Combattantes et à l’Intelligence Service (renseignement anglais).

Il fonctionne par l’entremise d’entreprises effectuant des travaux pour les Allemands et toutes autres formes d’espionnage, par le canal d’une valise-radio itinérante dans Bordeaux, rue David Johnson, rue Émile Fourcand ou Roborel de Climens, et dans Angoulême où le responsable régional centralise les renseignements, les officiers du réseau informant les alliés.

Après un procès de pure forme tenu les 6 et 15 juillet, quatre membres du réseau sont fusillés à Souge le 28 juillet : René Jacob et Robert Jacob, père et fils, Pierre Crassat, Marcel Royer.

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l’arrestation en cascade du réseau: dénonciation, captation d’un message par la Gestapo ?