9 mai 1944 : les 6 soviétiques

Il reste bien des interrogations sur ces six hommes fusillés le 9 mai 1944.

Communiqués par l’Association Historique de la Poche du Nord-Médoc, les éléments que nous communiquons ci-dessous sont issus d’un rapport établi après-guerre sous la responsabilité du chef de bataillon Cadalen, suite au témoignage de l’adjudant Wilhelm Beier. Ils sont complétés par le témoignage du gendarme Joseph Trouette qui en détenait l’original.

À l’automne 1943, treize soldats soviétiques, incorporés dans l’armée allemande furent envoyés renforcer la seconde batterie de la MAA 618, basée aux Arros, à Soulac.

« Des recherches effectuées plus tard révélèrent que tous ces Russes étaient d’habiles agents travaillant contre l’Allemagne » (rapport Cadalen). Ils décident d’éliminer les sous-officiers allemands. Mais la dénonciation par l’un d’eux provoquera la fouille de la chambre de quatre hommes, dans laquelle des explosifs furent découverts. Condamnés à mort par le tribunal militaire de Bordeaux, ils furent ramenés aux Arros et exécutés sans qu’aucune autorité française soit informée.

6 autres soldats devaient eux, saboter le dépôt de munitions. Ils sont condamnés à mort pour rébellion et exécutés à Souge le 9 mai 1944.