VACHÉ René

Vaché René

Né le l0 août 1920 à Soulac-sur-Mer (Gironde)
Demeure 32 chemin de la Prairie à Talence (Gironde)
Arrêté le 22 mai 1942
Fusillé le 21 septembre 1942 à 22 ans

Dès son apprentissage d’ajusteur, René adhère aux Jeunesses communistes et en devient l’animateur à Talence.
Embauché à l’AIA de Bordeaux-Bastide, il prend une part active à l’activité clandestine du Parti communiste très tôt reconstitué après sa dissolution.
Il s’agit d’entraîner les ouvriers à enrayer la production de la machine de guerre allemande et, pour cela, mobiliser les esprits, réveiller la conscience nationale, patriotique, contrecarrer la propagande pétainiste de la collaboration. René se consacre à cette tâche et, au-delà de l’AIA, devient même responsable régional pour la propagande.
André Souques, envoyé à Paris afin d’expédier les tracts dans certaines villes du Sud Ouest, est arrêté. À Bordeaux, c’est René sous le nom de « Louis », qui est destinataire de ces envois.
Il est également arrêté et interné au Fort du Hâ.
Poinsot, grâce à ses informateurs à l’AIA et par recoupements alimentés d’informations obtenues par interrogatoires « musclés », peut dresser la liste du noyau de la résistance à l’AIA : « Triangle de direction : Responsable Politique : Voignier; Responsable à l’organisation : Vaché ; Responsable du mouvement de masse : Terral et Lhussier. Chargés de la diffusion des tracts : Sanson, Doré, Laverny et Baïse ». Cette note prépare déjà la liste des otages à fusiller.